Socioecopofi

CAC 40 et s'il était trompeur voire FAUX ?

Du respect du droit à l'information juridiquement opérationnelle mis à jour au
10 04 15

NOUVEAU

ET LE 17 JANVIER 2017, LA CONFIRMATION DE MES PROPOS JURIDIQUES

 Nouveau : 21 06 16 Dernière décision juridique "Lecoq Vallon"

11 04 16 Décision juridique "Lecoq Vallon"

Christian PIRE ?

 

DERNIERES VIDEOS

ANCIENNES VIDEOS

ARTICLE EDIFIANT SITE ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES ET SITE "LACADEMIE.INFO" qui regroupe des instances telles l’AMF, la CIP, la CNCEF, la Cour d’appel de Paris, l’Ordre des avocats etc…

ECRITS

Nouveaux paradigmes d'analyse économique
14 août 2012

Et si certains ratios boursiers (PER, VAR, Price to Book) étaient faux ?
13 août 2012

Raisonner en flux comptables ou en dynamique financière ?
8 décembre 2010

 

Comparatif de performances, oui mais ?
Février 2007

Depuis quelques années, la politique du sois beau et tais toi frappe le domaine financier.

La généralisation de l’utilisation des comparatifs (palmarès) de SICAV ou FCP dans les actes de conseils prouve qu’il reste encore beaucoup de formations à faire.

Pour rappel, il existe des bases de données qui permettent, APRES RETRAITEMENT PAR DES PROFESSIONNELS, d’analyser certaines données des FCP et les SICAV.

Les bases de données financières ne peuvent en aucun cas servir à l’élaboration de palmarès, sans un retraitement effectué par des professionnels.

À titre d’exemple, pour expliciter mon propos, en date du 27 janvier, un journal financier titrait :
« Le Prix de l’innovation fait le plein de concurrents »
Six fonds sélectionnés pour cinquante candidats.

Parmi les 50 candidats, certains cotaient :
- À l’ouverture des marchés (le matin),
- D’autres à la fermeture (le soir) => entre les deux il y a une journée de cotation d’écart !
 Et….le clou, certains ne cotaient qu’hebdomadairement. Dans ce cas, ce n’est plus un  jour mais plusieurs jours de cotation qui manquaient à l’appel et donc plusieurs pourcents de performance de décalage !

Avec une telle différence de cours, comment peut-on créer un comparatif professionnel ?

Il est vital pour la crédibilité de notre métier que nous ne tombions pas dans le piège du :
« Dire n’importe quoi pourvu que cela paraisse vrai et professionnel ».

Que dire lorsque ces mêmes comparatifs qui comparent n’importe quoi n’importent comment sont utilisés pour placer et investir des milliards de capitaux (milliards jusqu’au prochain krach où ils deviendront millions) ?

Que dire lorsque ces mêmes comparatifs servent à des journaux pour publier des palmarès et décerner des prix ?

Que dire lorsque ces palmarès influencent les épargnants ?

Et le summum, que dire des journaux qui parlent de cotation de fonds alors que les FCP ne sont pas cotés mais évalués !
Sauf erreur de ma part, il y a quand même une différence.

Réflexions :
Ne croyez-vous pas qu’il est temps de mettre fin à l’effet « Kiss cool » des comparatifs ?
Le temps n’est-il pas venu de mettre fin à l’information tronquée en faveur d’une information plus conforme à la réalité ?

Financièrement vôtre

Christian Piré

 


Suivi de cet article

Jean-Marc VITTORI dans « Les Echos » du 8 septembre 2009 : « Aucune personne sensée ne nie plus que les modes de rémunération de la finance constituent l’un des maillons de la chaîne qui a provoqué la plus formidable crise financière de l’histoire, aux côtés d’autres maillons comme des agences de notations cupides et des régulateurs irresponsables »

Monsieur Claude BEBEAR, président d’honneur d’Axa, dans La Tribune du 25 août 2009 : « Cela n’a aucun sens de comptabiliser dans l’instant une valeur de marché qui ne reflète pas la valeur des actifs. Cela accélère la formation de bulles ou la production de krachs sans donner une image fidèle des entreprises. Il faut aussi réglementer les agences de notation dont les notes ne sont pas suffisamment transparentes et lisibles. Cela frise parfois la malhonnêteté. »

 

 


Charte Humanity Invest

Information Socialement Responsable
6 janvier 2011

Français, investissez...
6 janvier 2011


1) Immobilier, simple logement ou pilier de l'Etat ?
26 décembre 2010


2) Immobilier et défiscalisation
26 décembre 2010


3) Immobilier/Bourse
26 décembre 2010 Mise à jour au 6 janvier 2015


Et si l'évaluation des SICAV et FCP était fausse ?

Comparatif de performances, oui mais ?

Qui avait écrit cela dès janvier 2007 ?

Nouvelle Calédonie

 Nouvelle calédonie

CHARTE KANAK


Comprendre et investir en bourse Réseau "Comprendre et Investir" : Répondre à l’obligation juridique de mettre le client en situation de compréhension avant et pendant ses investissements.

Comprendre notre économie avec socioecopofi SocioEcoPoFi

Comment s’aérer et prendre de la hauteur sur ses réflexions lorsque l’on est happé par son environnement privé et professionnel ?Comment sortir des bulles informationnelles qui nous sont proposées voire imposées ?

Découvrir socioecopofi
Humanity Invest

Humanity Invest est une volonté. La volonté de "Bien faire pour bien être". Humanity Invest est votre, notre, monde financier. La seule régulation opérationnelle est celle réalisée en amont des normes techniques par les épargnants et investisseurs eux mêmes.

Découvrir Humanity invest
Humanity Invest Agence d'Information FInancière Humainement Responsable

 

L'Agence d'Information FInancière Humainement Responsable complète l'information des cours officiels par une information plus réaliste et plus adaptée aux investisseursDécouvrir AIFIHR

Agence de cotation boursière alternative IHR AGENCE DE COTATION BOURSIERE ALTERNATIVE

Une Information Boursière Humainement Responsable.

Une lecture différente de la variation des cours de bourse afin d'apporter une plus grande sérénité aux investisseurs. Découvrir notre agence de cotation IHR


socioecopofi.com – Tous droits réservés – L’ensemble du contenu du site socioecopofi.com est protégé par les lois internationales sur les droits d’auteur, les programmes informatiques, les dessins et la protection de la propriété intellectuelle. La copie et la reproduction sont strictement interdites, tant dans la forme, ses idées ou son contenu, totalement ou partiellement, sans un accord écrit de son auteur Christian PIRE. Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 122-5, 2° et 3°a, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement, réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que « les analyses et reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4), cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle
Conception web : Aladin Conseils Cration site internet à Grenoble